FullMetal-Alchemist

Fullmetal Alchemist, manga, anime, film, BBI ...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 un petit topo sur la réussite du film

Aller en bas 
AuteurMessage
darkfullmetal
Soldat
Soldat
avatar

Féminin Nombre de messages : 2
Age : 30
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: un petit topo sur la réussite du film   Lun 25 Fév - 15:42

Avant tout chose, je conseille fortement aux personnes n’ayant pas vu la série de s’arrêter ici. Sorti l’été dernier au Japon, le film Fullmetal Alchemist fit figure d’événement au pays du Soleil Levant. Pourquoi ? Parce que le film est censé conclure définitivement une des séries les plus populaires de ces dernières années (et une des meilleures). On sait tous que dans la grande majorité des cas les films dérivés de séries sont décevants, voir complètement ratés. Les auteurs ne s’embêtent généralement pas avec des scénarios très profonds et se contentent le plus souvent d’étirer un épisode sur la durée d’un long-métrage. Toutefois, certaines exceptions persistent comme le dernier film Saint Seiya (pourtant conspué par les fans alors que c’est du chef-œuvre certifié label rouge). Fullmetal Alchemist : Conqueror of Shambala fait parti de cette catégorie : c’est un vrai projet de cinéma, un prolongement respectueux de la saga et surtout une authentique œuvre généreuse et émouvante.

Munich, 1923. Deux ans après être passé derrière la Porte, Edward Elric a 18 ans et passe tout son temps à faire des recherches dans la fuséologie dans le but de retourner un jour chez lui. Il travaille avec Alphonse Heiderich, un jeune garçon ressemblant trait pour trait à son frère. Ses efforts n'ont jamais porté leurs fruits jusque là, mais après sa rencontre avec Noah, une bohémienne, il est entraîné dans des évènements liant les deux mondes. Pendant ce temps, dans son propre monde, Alphonse Elric, qui a retrouvé son corps deux ans auparavant, mais pas la mémoire, travaille aussi d’arrache pied pour trouver un moyen de faire ramener Ed. Il est sûr que son frère est vivant quelque part et n’a jamais perdu espoir de le retrouver un jour.

Le studio BONES a l’eu l’extrême intelligence de reprendre tout le staff de la série. Nous retrouvons (l’excellent) Seiji Mizushima à la réalisation, Shou Aikawa au scénario, Michiru Oshima à la musique ou encore Yoshiyuki Ito au chara design. On ne change pas une équipe qui gagne, c’est connu. Cinéma oblige, le budget est plus important et donc il en ressort une animation soignée et une direction artistique au poil. Les CGI sont nettement plus présents que dans la série, tout en étant toujours aussi discrets (pas question de faire de l’esbroufe visuelle). On notera aussi un splendide générique de début résumant les moments forts de la série à la manière de Spider-Man 2 sous le son du groupe L’Arc-en-Ciel. Au final, on ne pourra nier la qualité de l’emballage... mais qu’en est-il du contenu ?

Les auteurs nous plongent dans l’Allemagne de l’après-guerre et nous offrent une description réaliste de la situation (pays affaiblit économiquement, montée du nazisme, crainte des juifs, etc.). Certains personnages historiques sont de la partie comme Adolf Hitler évidemment (qui intervient dans une terrifiante séquence où une foule en lisse scande son nom), mais aussi le cinéaste Fritz Lang (joué par le double de King Bradley !) et Karl Haushofer, le dirigeant de Thulé. Cette organisation secrète, qui a réellement existée (elle fut la branche ésotérique du parti nazi) se trouve au cœur de l’intrigue puisqu’elle projète d’envahir le monde d’origine de Edward. De l’autre côté de la Porte, Al cherche un moyen de passer au travers. Il est devenu un des plus puissants alchimistes existants, possédant la capacité de transférer une partie de son âme dans les armures afin de les contrôler. Finalement, on sait rapidement que les retrouvailles entre les deux frères sont inéluctables.

On retrouve ici tous les éléments qui ont fait le succès de la série : de l’action bien sûr, mais aussi de la comédie (Ed et sa taille...) et du drame (la guerre est au cœur du récit). Après une séquence d’ouverture "à la blockbuster", le scénario se met lentement en place jusqu’au final apocalyptique. Au milieu de tout cela, des personnages se croisent, se cherchent, la plupart sont en quête d’identité : Ed cherche à rentrer chez lui, Al à retrouver son frère (donc sa mémoire), Heiderich veut laisser son empreinte et montrer au monde que l’Allemagne n’est pas faible ou encore Noah, la jeune bohémienne qui cherche un pays pouvant l’accepter telle qu’elle est. Le climax final (près de 20 minutes !) se révèle particulièrement marquant puisque Central se retrouve transformé en champ de bataille. Le réalisateur s’attarde sur la désolation engendrée par les affrontements, notamment dans une scène explicite où Al vaque en pleine ville détruite. Enfin, on retiendra surtout le film pour ces séquences marquantes : le chant des bohémiennes, l’apparition de Envy en dragon, les retrouvailles entre Ed et Al, le combat entre Gluttony et Wrath, le retour fracassant de Roy Mustang après un exil volontaire et l’émouvant dénouement.

Ce n’est pas une surprise, Fullmetal Alchemist : Conqueror of Shambala est une très nette réussite. La complexité de son intrigue et son étonnante noirceur nous confirme définitivement que l’œuvre de Hiromu Arakama est majeure en manga comme en animé. Hormis un bad guy peu charismatique aux motivations typées de mégalomane et une fin déroutante (personnellement, j’adhère), ce film ne risque pas de décevoir les fans. Il ne reste plus qu’à attendre qu’un éditeur français (Dybex sûrement, étant donné qu’il détient déjà la série) s’empare de la licence pour nous sortir rapidement ça en DVD ou pourquoi pas, dans nos salles obscures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FullMetal
Alchemist d'état
Alchemist d'état
avatar

Féminin Nombre de messages : 81
Age : 26
Localisation : Tout comme la vérité ... Ailleur ...
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: un petit topo sur la réussite du film   Lun 25 Fév - 22:03

Effectivement je conseille au fan n'ayant pas fini la serie animé de pas le voir puisque c'est une suite en fait l'avantage de ce film c'est que même s'il est cencé conclure la serie mais un suspense est laisser la fin et cela peut permettre une suite qui d'ailleur je crois est prévu ... mais j'en dis pas plus !

_________________
Vaut mieux fermer sa gueule et avoir l'air d'un con que de l'ouvrir et de prouver que l'on en est un ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fma-world.forum-actif.net
Kurosaki
Soldat
Soldat
avatar

Masculin Nombre de messages : 31
Age : 26
Localisation : Kame house
Date d'inscription : 22/01/2008

MessageSujet: Re: un petit topo sur la réussite du film   Ven 29 Fév - 16:00

donc la serie FMA n'est pas finie ouf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mahou-no-manga.forum-actif.net/
Onizuka
Soldat
Soldat
avatar

Masculin Nombre de messages : 24
Age : 23
Localisation : Shonan
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: un petit topo sur la réussite du film   Sam 5 Avr - 22:56

Oui c'est sur que c'est mieux de voir la série en premier sinon on comprend rien


Le film j'ai trop aimé et tout
a la fin c'est cool que al soit venu exprès pour resté avec son frères j'étais ému xd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: un petit topo sur la réussite du film   

Revenir en haut Aller en bas
 
un petit topo sur la réussite du film
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [cinéma] Arrietty le petit monde des chapardeurs
» Un petit topo sur la marque slava
» Un petit dragon
» Un petit 50 pour Lyon
» Mon petit chat - Maurice Carême

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FullMetal-Alchemist :: FullMetal Alchemist :: Film-
Sauter vers: